Découverte d’une potentielle nouvelle classification des groupes sanguins

Découverte d’une potentielle nouvelle classification des groupes sanguins

Des hématologues britanniques ont confirmé que le système « Er » récemment découvert pourrait être considéré comme un nouvel ensemble de groupes sanguins, le 44e à être décrit.

La chercheuse Nicole Thornton et ses collègues ont décidé d’enquêter sur ce qui pouvait se cacher derrière les anticorps mystérieux et rares qui réagissaient aux globules rouges et provoquaient la mort des nouveau-nés. Dans leur étude, ils ont pu travailler avec des échantillons de sang historiques provenant de seulement 13 personnes, collectés sur 40 ans, et ont appliqué des technologies récentes d’analyse moléculaire pour résoudre l’énigme, ont-ils déclaré mardi.

La cause de l’incompatibilité sanguine se nomme « Piezo1 »

Après avoir comparé les gènes des patients étudiés, Thornton a soupçonné qu’une protéine appelée Piezo1, présente à la surface des globules rouges, était impliquée dans cette réaction d’anticorps. Elle et son équipe ont remarqué que la protéine varie chez les personnes de différents groupes sanguins « Er ». En raison de ces petites variations, les cellules sanguines contenant la protéine Piezo1, plus courante, semblent étrangères au système immunitaire des personnes présentant des variantes rares de cette même protéine. « Nous travaillons sur des cas rares », a déclaré Thornton.

La suspicion que Piezo1 était la cause de l’incompatibilité sanguine a été testée en faisant réagir ces anticorps avec les cinq variantes naturelles de cette protéine créées en laboratoire à l’aide de techniques de génie génétique. « C’est quelque chose que vous n’auriez pas pu faire il y a quelques années », a déclaré Ash Toye, professeur à l’université de Bristol.

Les chercheurs espèrent qu’une réunion de la Société internationale de transfusion sanguine, qui se tiendra plus tard dans l’année, ratifiera officiellement le nouveau système de groupage sanguin. Les efforts déployés pour faire cette découverte ont été « énormes », a déclaré Neil Avent, professeur à l’université de Plymouth, qui n’a pas participé aux travaux. L’étude a été publiée récemment dans la revue Blood.

Carte des Groupes sanguins

La course pour élucider le secret du nouveau groupe sanguin

Un groupe de chercheurs américains avait également tenté d’être le premier à percer les secrets de ce nouveau groupe sanguin, mais il a été battu à plate couture par l’équipe britannique. « Cela arrive dans ce domaine », explique Connie Westhoff, du New York Blood Center (États-Unis), « Nous constatons souvent que nous sommes en concurrence pour trouver la solution dans plusieurs laboratoires différents. » Elle et ses collègues pensent qu’il est possible que d’autres mutations génétiques associées à ce sang rare soient découvertes.

Microscope - Groupes sanguins

L’importance de l’étude sur les groupes sanguins

« Découvrir un nouveau système de groupes sanguins, c’est comme découvrir une nouvelle planète. Cela élargit le tableau de notre réalité », a déclaré Daniela Hermelin, de la faculté de médecine de l’université Saint Louis aux États-Unis, qui n’a pas participé à l’étude. Selon M. Hermelin, la connaissance des groupes « Er » permettra de résoudre les problèmes liés à l’incompatibilité sanguine, qui peut affecter les femmes enceintes et leurs bébés. Elle précise également qu’il sera possible de rechercher et d’identifier les patients qui ont ce sang problématique afin de pouvoir être à l’affût de leurs besoins en cas d’urgence. « Nous avons mis en place nos tests pour pouvoir le faire », a ajouté M. Thornton. « Nous devrions être en mesure de cultiver des globules rouges afin de les proposer à ces patients pour une transfusion ».

Les commentaires sont clos.