L’impact environnemental de l’extraction de bitcoins: pire que la production de viande bovine

L’impact environnemental de l’extraction de bitcoins: pire que la production de viande bovine

L’impact environnemental de l’extraction de bitcoins est équivalent, voire supérieur, à celui causé par les activités les plus polluantes de la planète, comme la production de viande bovine ou l’extraction de pétrole, selon une nouvelle étude publiée jeudi dans la revue Scientific Reports.

Le bitcoin pollue plus que la production de viande bovine et dépense plus d’électricité par an que l’Autriche ou le Portugal. Les dommages climatiques s’élèvent à 11 314 dollars pour chaque bitcoin extrait en 2021.

L’impact climatique associé au minage de cette crypto-monnaie représentait en moyenne 35 % de sa valeur marchande entre 2016 et 2021, avec un pic à 82 % en 2020. En comparaison, la production de viande bovine a eu un coût environnemental de 33% de sa valeur marchande au cours de la même période, tandis que l’extraction de l’or a eu un coût environnemental de 4%. Toutefois, l’impact est moindre que celui de la production d’essence (41%) et de l’électricité produite à partir de gaz naturel (46%).

Extraction de bitcoin - mining

Selon l’étude, l’extraction de bitcoins a utilisé 75,4 térawattheures (TWh) d’électricité en 2020, ce qui représente une consommation annuelle d’électricité supérieure à celle de pays comme l’Autriche (69,9 TWh) ou le Portugal (48,4 TWh) la même année.

Les experts ont également constaté que les émissions de dioxyde de carbone liées à l’extraction de cette monnaie numérique ont été multipliées par 126 entre 2016 et 2021, passant de 0,9 tonne d’émissions par pièce en 2016 à 113 tonnes en 2021. Selon les calculs, ces dommages climatiques équivalent à 11 314 dollars pour chaque bitcoin extrait en 2021, les dommages causés par tous les bitcoins extraits au cours des cinq dernières années s’élevant à environ 12 milliards de dollars.

Les commentaires sont clos.